DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La bataille roumaine pour la vente libre de... fleurs

Vous lisez:

La bataille roumaine pour la vente libre de... fleurs

Taille du texte Aa Aa

En Roumanie, la vente de fleurs dans la rue doit être bientôt interdite, législation européenne oblige… Mais les kiosques à fleurs sont l’une des fiertés de Bucarest et une manifestation a été organisée pour leur défense. “Mon père est allé à la manif’ parce que la mairie veut démolir nos kiosques, explique cette jeune vendeuse. Les fleurs sont la beauté de Bucarest, la population et les touristes les adorent”.

Il y aurait plus de 700 de ces kiosques dans les rues de la capitale roumaine. Ils sont traditionnellement tenus par des Tziganes mais de même que les journaux, leur vente sur le pavé est menacée par des règlements commerciaux européens.

Armés de chrysanthèmes de toutes les couleurs, les manifestants ont crié à une discrimination, certains pensant que c’est leur origine tzigane qui est visée : “Je vends des fleurs depuis que j’ai sept ans, et ma mère a vendu des fleurs jusqu‘à sa mort, témoigne une femme âgée. Si elle a pu s’occuper de trois enfants après la guerre, c’est seulement parce qu’elle avait ce métier de fleuriste”.

Les kiosquiers ont même fait appel au président Traian Basescu, qui est aussi l’ancien maire de Bucarest. Certains d’entre eux craignent même de devoir quitter le pays pour trouver un travail si leurs fleurs sont définitivement jetées au caniveau.