DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Plan d'urgence contre les pédophiles

Vous lisez:

Plan d'urgence contre les pédophiles

Taille du texte Aa Aa

La France veut renforcer les conditions de suivi des délinquants sexuels. Le Président Sarkozy se dit ainsi favorable à la castration chimique volontaire pour les pédophiles récidivistes. Tout juste rentré de vacances, il s’est attelé au dossier relancé par l’affaire du petit Enis. “Des détenus de ce type, à la fin de leurs peines, seront examinés par un collège de médecins. Et si ce collège de médecins reconnaît leur dangerosité, ils ne seront pas remis en liberté. Ils iront dans un hôpital fermé où ils seront soignés”, affirme le président français.

Un peu plus tôt, le chef de l’Etat avait reçu durant une demi-heure le père d’Enis, l’enfant de cinq ans enlevé et violé à Roubaix la semaine dernière par un pédophile récidiviste. “Si je suis venu aujourd’hui ici, c’est pour que les lois puissent changer, qu’elles soient plus sévères pour des monstres comme cette personne-là”, déclare le père de l’enfant.

Francis Evrard a été arrêté juste après le viol de l’enfant. Il venait de passer 18 ans en prison pour plusieurs viols sur mineurs. Il avait été libéré début juillet. Ajoutant aux questions sur les dysfonctionnements du système de suivi, ce multirécidiviste était en possession de viagra qu’un médecin pénitentiaire a reconnu lui avoir prescrit juste avant sa libération et ce sans connaître son dossier.