DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bangladesh: les étudiants contre le gouvernement, la situation se politise

Vous lisez:

Bangladesh: les étudiants contre le gouvernement, la situation se politise

Taille du texte Aa Aa

Le gouvernement du Bangladesh impose un couvre-feu illimité dans la capitale et cinq autres villes du pays. Depuis trois jours, les étudiants et les forces de l’ordre s’affrontent.
Les autorités ont dénombré un mort et plusieurs centaines de blessés. Elles appellent au calme et menacent de réprimer les agitateurs, mais la situation reste la même. Des partis politiques, les professeurs et des gens mécontents des coupures d’eau et d‘électricité se mettraient à soutenir les étudiants contre le gouvernement intérimaire, en place depuis janvier et soutenu par l’armée.

“Le gouvernement a versé le sang de milliers d‘étudiants du plus grand lieu de savoir du bangaldesh, l’université de Dacca”, crie un étudiant. “Beaucoup d’entre eux sont encore à l’hôpital, et beaucoup plus encore gisent sur les routes après ces journées de violence!”

Ces heurts ont commencé lundi sur le campus de l’université de Dacca, la capitale du Bangladesh, après une violente altercation qui a éclaté entre étudiants et militaires à l’issue d’un match de football.
Les étudiants ont alors réclamé le retrait des troupes militaires présentes sur le campus depuis janvier. Hier, ces troupes ont quitté l’université sur ordre du gouvernement, mais les étudiants réclament maintenant plus. Ils veulent notamment la levée de l’interdiction de rassemblement, un retour des libertés civiques.