DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La crise politique empire en Belgique

Vous lisez:

La crise politique empire en Belgique

Taille du texte Aa Aa

Le royaume n’a toujours pas de gouvernement plus de deux mois après les élections. Yves Leterme, chef de file du Parti chrétien-démocrate flamand CDV, sorti en tête des législatives, a été désigné par le Roi Albert pour former un gouvernement mais francophones et flamands sont incapables de se mettre d’accord.

Les discussions officielles sur la formation d’une coalition de centre-droit ont été suspendues par le Roi vendredi, elles se poursuivent depuis en coulisses.

Mais ce double clivage, Wallons contre Flamands d’une part, et chrétiens-démocrates contre libéraux, fait qu’un gouvernement a bien du mal à voir le jour.

Francis Delperée, démocrate-chrétien francophone :

“La crise est un peu là… déja aujourd’hui”

Bart De Weyer, nationaliste modéré flamand :

“Il faut dire que la réponse des francophones et l’attitude des francophones aujourd’hui ont rendu impossible de continuer le travail”

La crise est bien réelle entre les Flamands, accusés de vouloir toujours plus d’indépendance pour leur région, et les Francophones, accusés de traiter par le mépris leurs voisins.

Les libéraux francophones ont averti Yves Leterme que faute d’avancée d’ici deux jours, il devrait renoncer à devenir Premier ministre.