DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Xénophobie en ex-Allemagne de l'Est: le débat politique doit être relancé

Vous lisez:

Xénophobie en ex-Allemagne de l'Est: le débat politique doit être relancé

Taille du texte Aa Aa

“Il existe des zones interdites aux étrangers en ex- Allemagne de l’Est”. C’est ce que dénonce le secrétaire général du conseil central des juifs d’Allemagne en appelant le gouvernement fédéral à changer de stratégie pour contrer la xénophobie, mettre au point un plan national contre l’extrême droite. Cet appel intervient au lendemain d’une manifestation de l’extrême gauche dans la ville de Mügeln, près de Leipzig dans l’est de l’Allemagne. C’est dans cette petite ville, il y a deux jours, que huit Allemands d’origine indienne ont été attaqués. Pour l’ambassadrice indienne Meera Shankar, “tout doit être fait pour qu’un tel événement ne se reproduise plus, l’enquête doit aboutir, il en va des relations entre nos deux pays”, dit-elle.

Lors de la kermesse de la ville, 50 jeunes ont pourchassé huit Allemands d’origine indienne, le reste de la population n’a pas bougé.
Le maire des 7 000 habitants de Mügeln dit “ne pas comprendre pourquoi personne n’a essayé de stopper cette chasse à l’homme”. Il pense que “c’est la peur qui a paralysé ses concitoyens”.

Il a fallu 70 policiers pour disperser la bande de jeunes. Les huit Indiens ont été blessés et injuriés. Ils ont pu échapper à leurs agresseurs en se réfugiant dans une pizzeria. Le temps que la police arrive, la voiture du propriétaire a été mis à sac. Pour l’heure deux jeunes ont été interpellés, interrogées puis relâchés. Certaines des victimes vivent et travaillent à Mügeln depuis cinq ans.