DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les cent jours de Nicolas Sarkozy : la popularité du président français en baisse

Vous lisez:

Les cent jours de Nicolas Sarkozy : la popularité du président français en baisse

Taille du texte Aa Aa

Le président Nicolas Sarkozy a passé la barre symbolique des cent jours à l’Elysée, et imposé son rythme aux français… Le rythme d’un homme pressé, hyper-réactif, omniprésent dans les médias, au point de lasser. S’il séduit encore 61 pourcent des français, sa cote de popularité a perdu 5 points en août.

Le ton de sa présidence, il le donne immédiatement lors de son investiture, et la mise en scène de sa famille recomposée. A peine intronisé en grands pompes, c’est la formation du gouvernement, et un premier “coup” pour le nouveau chef d’Etat : le débauchage de figures du socialisme. Bernard Kouchner, ancien ministre de Mitterrand, devient son chef de la diplomatie.

Nicolas Sarkozy sera le chef d’orchestre de cette équipe qu’il dirige à la baguette. Si sa promesse de parité gouvernementale n’est certes pas respectée, il est le premier président français à nommer deux femmes d’origine arabe et une d’origine sénégalaise. Chaque ministre se voit confier une feuille de mission à mettre en oeuvre sans attendre : “ Tout ce j’ai promis de changer, je le changerai, tout ce que j’ai promis de réformer, je le réformerai! “ assure-t-il.

Dans la colonne “actif” de son bilan, le vote de plusieurs réformes promises pendant sa campagne : service minimum, paquet fiscal, autonomie des universités, peines planchers pour les récidivistes.

Le mois de juillet est marqué par la libération des infirmières bulgares et du médecin palestinien, ramenés en Bulgarie devant les caméras du monde entier par son épouse Cécilia.

A Bruxelles, Nicolas Sarkozy oeuvre à l’adoption d’un traité simplifié pour remplacer la défunte Constitution et impose le retour de la France dans le paysage européen.

Côté “passif”, le Conseil Constitutionnel rejette en partie une promesse populaire du candidat Sarkozy, le coup de pouce fiscal en faveur des emprunteurs immobiliers. Mais le point noir reste l‘économie. La croissance est atone, le commerce extérieur déficitaire.

Nicolas Sarkozy est également devenu le premier président français à passer des vacances aux Etats-Unis. A 22 000 euros la semaine, s’insurge l’opposition. La rupture insufflée par le nouveau président, c’est aussi la polémique sur une photo retouchée pour effacer des bourrelets disgrâcieux. Une connivence avec certains médias français qui en devient presque contre-productive.