DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le site antique d'Olympie sauvé, les incendies meurtriers progressent toujours

Vous lisez:

Le site antique d'Olympie sauvé, les incendies meurtriers progressent toujours

Taille du texte Aa Aa

Depuis trois jours les habitants du sud de la Grèce vivent un enfer. Ils combattent les incendies comme ils peuvent à coup de branches d’olivier, de seaux d’eau et de tuyaux d’arrosage. Les pompiers se disent incapables d’estimer l‘étendue des ravages, le nombre de maisons détruites et même le nombre de victimes. Pour l’heure, 56 morts ont été retrouvés dont sept enfants. La Grèce dispose de 1.000 pompiers professionnels et de 8.000 volontaires. Ce dimanche, tous les efforts se sont concentrés sur deux fronts : près d’Athènes et autour du site antique et du musée archéologique d’Olympie. Les bâtiments de ce sanctuaire, dédié à Zeus, ont pu échapper aux flammes. D’ouest en est, du Péloponnèse à l‘île d’Eubée, il y a des dizaines de foyers d’incendie. Sur 160 kilomètres, la côte de la péninsule du Péloponnèse est en flamme, comme en témoigne cette image satellite de la Nasa.

En plus de la canicule et des vents violents, la thèse criminelle est évoquée par les autorités. Les télévisions grecques ont diffusé ces images suspectes et la police a retrouvé des bonbonnes de gaz équipées d’un détonateur dans les bois en banlieue d’Athènes. Mais ces révélations ne changent rien pour cet habitant de Koliri, près de Pyrgos : “C‘était ma maison. Le feu est arrivé en dix minutes. On a dû monter sur la colline. Puis on est revenu et on a essayé d‘éteindre les flammes. Les pompiers sont arrivés trop tard car la route était coupée”. Ce dimanche, les forces de police grecques ont arrêté sept personnes pour activités incendiaires.