DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Maroc: début de la campagne des élections générales

Vous lisez:

Maroc: début de la campagne des élections générales

Taille du texte Aa Aa

La campagne pour les élections générales au Maroc vient à peine de commencer et l’heure est plus que jamais à la polémique. L’ONG Transparency Maroc qui lutte contre la corruption est soupçonnée de servir les intérêts du PJD, le parti de la justice et du développement. L’ONG affirme que parmi les trente trois partis politiques et les treize listes sans appartenance politique qui se présentent aux législatives le 7 septembre, seul le PJD n’est pas corrompu. Et justement ce parti islamiste modéré et royaliste a fait de la lutte contre la corruption son fer de lance.

Les partis de la coalition au pouvoir, l’union socialiste des forces populaires, l’Istiqlal et le parti du progrès et du socialisme crient à la manipulation. Le roi Mohamed VI a simplement dit espérer des élections démocratiques et qu’il s’opposerait à quiconque critiquerait la validité des élections. Entre corruption et manipulation, la presse marocaine s’interroge. Le journaliste Ahmed Reda Benchemsi a mis en doute l’utilité des élections dans un pays où la monarchie détient le pouvoir ultime. Cette remarque lui vaut un procès. Pour manque de respect envers le roi, Benchemsi encourt jusqu‘à cinq ans d’emprisonnement.