DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Kazakhstan veut remettre la main sur sa manne pétrolière

Vous lisez:

Le Kazakhstan veut remettre la main sur sa manne pétrolière

Taille du texte Aa Aa

Les autorités kazakhes viennent de suspendre les travaux du groupe pétrolier italien ENI sur le champ pétrolier géant de Kashagan en Mer Caspienne. Officiellement, ENI aurait violé la législation sur l’environnement : une stratégie déjà suivie dans d’autres pays et notamment en Russie où les autorités veulent renégocier des contrats pétroliers jugés trop complaisants vis-à-vis des opérateurs privés occidentaux.

Le conflit entre l’italien ENI et l’Etat kazakh survient au moment ou ce dernier dénonce déjà le retard de la mise en exploitation du champ de Kashagan, prévue en juillet 2008 et qui ne débutera qu’en 2010, la hausse des dépenses liées au développement coutant 136 milliards d’euros de plus à l’Etat kazakh contre 57 milliards prévus initialement. La Kazakhstan a l’intention d’augmenter sa part des bénéfices sur les ventes de brut dans le cadre de l’accord qui le lie au groupe pétrolier italien ENI, cette part passerait de 10 à 40% désormais.