DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Abdullah Gül et la laïcité : "la question du voile ne posera pas de problème"

Vous lisez:

Abdullah Gül et la laïcité : "la question du voile ne posera pas de problème"

Taille du texte Aa Aa

Même les laïcs les plus hostiles au parti AKP, issu de la mouvance islamiste, reconnaissent paradoxalement à Abdullah Gül l‘étoffe requise pour être président. L’ex-chef de la diplomatie turque est jovial. Son style avenant tranche avec celui de son austère prédécesseur, le président Sezer.

Mais que l‘épouse d’Abdullah Gül porte le voile islamique en public, l‘élite laïque, particulièrement l’armée, ne le digère pas. Dans cet Etat laïque fondé au siècle dernier par Atatürk, ce symbole, interdit dans la fonction publique et les universités, est considéré comme un soutien ostensible à l’islamisme. Et une partie de l’opinion publique turque soupçonne l’AKP de vouloir remettre en cause la laïcité. D’autant qu’Abdullah Gül s’est aussi affiché aux côtés de sa fille, arborant le voile lorsqu’elle a reçu son diplôme universitaire à Ankara. La caution apportée à cet acte de défi a créé un profond malaise dans le pays.

Avant son élection, le président Gül s’est engagé à maintenir la constitution laïque de la Turquie. Concernant le port du foulard par son épouse, il a assuré que “cette question ne poserait pas de problème”. “Plus de la moitié des femmes turques portent le voile”, a-t-il indiqué.

Mais dans l’armée, pas question de symbole islamique. Les femmes des officiers ne peuvent absolument pas porter le foulard. Alors, l’idée d’avoir à faire le salut militaire au président Gül, également chef des armées, flanqué de son épouse voilée, donne déjà des aigreurs d’estomac aux généraux.

Abdullah Gül, lui, semble décontracté. Il dit avoir l’habitude de travailler étroitement avec l’armée.