DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La colère de l'opposition grecque face aux incendies qui ravagent le pays

Vous lisez:

La colère de l'opposition grecque face aux incendies qui ravagent le pays

Taille du texte Aa Aa

Près de 2000 sympathisants du parti socialiste PASOK ont déferlé lundi soir dans les rues d’Athènes, dénonçant l’incompétence du gouvernement. Le Premier ministre, Costas Caramanlis, accuse pour sa part les pyromanes et offre un million d’euros pour leur capture. Athènes a néanmoins décidé de maintenir les élections législatives anticipées du 16 septembre prochain.

Au cinquième jour de cette vague d’incendies, les feux ont fait 63 victimes. L‘état d’urgence et un deuil national de trois jours ont été décrétés. Des dizaines de foyers ne sont toujours pas maîtrisés.

Une dizaine de pays, dont la France, l’Espagne et l’Italie, ont répondu à l’appel d’Athènes qui affronte la pire catastrophe écologique de son histoire moderne. Des milliers de maisons, des kilomètres carrés de forêt ont disparu en fumée.

Plusieurs maires du Péloponnèse et de l‘île d’Eubée, les régions les plus touchées, accusent des promoteurs immobiliers d’avoir déclenché les feux pour libérer de nouveaux terrains constructibles.