DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les flammes de la colère

Vous lisez:

Les flammes de la colère

Taille du texte Aa Aa

Face aux incendies qui dévorent les forêts et les villages du pays depuis vendredi dernier, l’opposition socialiste dénonce l’incompétence du gouvernement conservateur. Quelques 2000 sympathisants de gauche ont défilé hier dans les rues d’Athènes aux cris d’“A bas le gouvernement”.

L‘état d’urgence reste en vigueur et le bilan est déjà très lourd avec une soixantaine de morts. Le premier ministre Costas Caramanlis a promis une récompense d’un million d’euros pour la capture des pyromanes qu’il accuse d‘être à l’origine des feux, les pires connus par le pays depuis des décennies. Il a également maintenu les législatives anticipées du 16 septembre.

Plusieurs maires du Péloponnèse accusent eux des promoteurs immobiliers d’avoir déclenché les feux pour libérer de nouveaux terrains constructibles.

Dans le village de Frixa, la situation a été chaotique. Des dizaines de maisons sont parties en fumée et plusieurs hameaux se sont retrouvés isolés par les incendies. Les habitants ont dû être évacués par hélicoptère. Plus de 800 pompiers et 800 soldats grecs participent à la lutte contre les flammes. Ils sont assistés de dizaines de pompiers et d’avions venus en renfort de l‘étranger.