DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mise à pied du ministre chinois des finances

Vous lisez:

Mise à pied du ministre chinois des finances

Taille du texte Aa Aa

Le nettoyage politique entrepris par le président chinois Hu Jintao à l’approche du 17ème congrès du Parti communiste le 15 octobre prochain a fait une nouvelle victime parmi les hauts fonctionnaires : cette fois-ci il s’agit du ministre des finances Jin Renqing âgé de 63 ans. Son départ serait du selon la presse à sa mauvaise gestion des obligations de l’Etat ou aux turbulences boursières qu’avaient causées les rumeurs sur la hausse d’un impôt sur les transactions qui avait finalement été triplé.
Mais la presse accorde une large place à un scandale sexuel dans lequel le ministre des finances aurait été impliqué et qui met en scène deux autres personnalités du monde politique et économique. Parallèlement à cette mise à pied, la Chine s’est dotée jeudi de sa première loi antimonopole qui durcit les conditions d’acquisition d’entreprises chinoises par des étrangers. La loi prévoit notamment, en plus de l‘éventuel caractère monopolisitque du projet, une enquête de sécurité nationale avant toute fusion ou acquisition d’une compagnie chinoise par des investisseurs étrangers.