DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grandes réunions politiques pour les Flamands et les Francophones en Belgique

Vous lisez:

Grandes réunions politiques pour les Flamands et les Francophones en Belgique

Taille du texte Aa Aa

Avec d’abord le traditionnel Gordel, cette promenade à vélo autour de Bruxelles, organisée depuis presque trente ans par les Flamands. Yves Leterme, leader du principal parti flamand, le parti chrétien démocrate, n’est pas là, mais des militants nationalistes brandissent sa photo. Couleur jaune et lion noir, les symboles de la Flandre, sont de rigueur.

Parallèlement se déroulait à Chevetogne, au sud-est de Bruxelles, l’université d‘été du MR, les Libéraux-francophones.

“Il faut avoir un dialogue pour mener le même projet au niveau fédéral, explique leur leaer Didier Reynders, et puis il faut un dialogue parce que l’on sait qu’au nord du pays depuis des mois, sinon depuis des années, c’est la réforme de l’Etat qui est à l’ordre du jour; alors quand on est la première formation politique francophone on ne doit pas avoir peur de ce dialogue à condition d’y aller avec des convictions fortes”.

Dialoguer, il n’est question que de cela en Belgique depuis les élections législatives du 10 juin… Depuis bientôt trois mois, le pays n’a toujours pas de gouvernement. Yves Leterme, chargé par le Roi de former un gouvernement de coalition, a abandonné, faute de pouvoir concilier les points de vue flamand et francophone. Les uns veulent plus de pouvoir aux régions, les autres ne veulent pas s’engager sur une voie qui selon eux menerait à l‘éclatement de la Belgique.