DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Il y a trois ans, l'assaut était donné contre l'école de Beslan

Vous lisez:

Il y a trois ans, l'assaut était donné contre l'école de Beslan

Taille du texte Aa Aa

Une minute de silence à 13H05 locales ce lundi, un silence rompu par plusieurs plaintes déchirantes. Beslan, dans le Caucase russe, est devenue une ville martyre il y a trois ans, quand l’assaut controversé des forces russes a été lancé contre l‘école où un commando tchétchène retenait plus de mille personnes en otages. Au cimetière, 334 ballons, un pour chaque mort, ont été lâchés dans le ciel.

A Moscou, seuls quelques petits groupes ont rendu hommage aux victimes de Beslan, dont pas moins de 186 étaient des enfants. Le président et le gouvernement russe ont aussi observé une minute de silence, mais Vladimir Poutine ne s’est pas rendu dans la ville endeuillée d’Ossétie du Nord.

La presse russe dénonce aujourd’hui l’indifférence des Russes pour les victimes, trois ans après la tragédie. Les circonstances de l’assaut contre l‘école de Beslan restent floues. Nombreux sont les survivants qui affirment que ce sont les soldats russes qui ont tiré une grenade incendiaire, ce qui a provoqué l’effondrement du toit sur les otages.