DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mariage entre Suez et GDF, c'est oui

Vous lisez:

Mariage entre Suez et GDF, c'est oui

Taille du texte Aa Aa

Feu vert pour la fusion entre Suez et Gaz de France. Réunis à Paris hier soir, les membres des conseils d’administration des deux groupes énergétiques ont voté tour à tour en faveur de ce mariage annoncé en février 2006. Le nouveau groupe baptisé GDF Suez se hissera à la quatrième place mondiale du secteur énergétique, se rapprochant ainsi du français EDF. Christine Lagarde, ministre de l’Economie : “Le fait que nous ayons deux grands acteurs mondiaux dans l‘énergie, électricité et gaz, est aussi une bonne chose et ça nous donne une force de négociation bien supérieure lorsqu’il s’agit d’aller négocier”.

L’Etat français devrait détenir au moins 34% du groupe fusionné alors qu’il détient 80% du capital de GDF. Une privatisation à laquelle sont opposés la gauche et les syndicats : “Partout où les privatisations ont eu lieu dans le domaine énergétique, ça s’est traduit d’une part par la baisse de la qualité du service généralement, et d’autre part par les augmentations des prix, c’est aussi une évidence. Et tout ça, c’est quelque chose qu’on peut difficilement accepter”, a réagi Jean-François Lejeune, de Force ouvrière (FO).

Le président français Nicolas Sarkozy avait donné jeudi son aval au mariage des deux groupes après d’intenses négociations avec Suez. Pour pouvoir s’unir avec Gaz de France, le groupe franco-belge, qui emploie 60.000 personnes, devra créer une filiale pour son pôle environnement et l’introduire en bourse.