DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Début du casse-tête sur la répartition des sièges par pays au Parlement européen

Vous lisez:

Début du casse-tête sur la répartition des sièges par pays au Parlement européen

Taille du texte Aa Aa

Rentrée pluvieuse et studieuse pour les élus du Parlement européen. Ceux qui forment la Commission des affaires constitutionnelles ont commencé à plancher sur la prochaine répartition des sièges entre pays. Une réforme prévue dans le cadre du nouveau traité européen. Et une réforme qui s’annonce difficile, puisque l’hémicycle européen va devoir passer de 785 députés actuellement à 750 en 2009, ce qui veut dire que certains pays vont devoir renoncer à des sièges. D’ores et déjà, un plafond maximum de 96 sièges a été fixé pour chaque pays, le minimum étant de six. Venu à la tribune du Parlement européen, le président portugais, dont le pays préside l’UE jusqu’en décembre, en a profité pour appeler au compromis sur le futur traité européen : “Je voudrais lancer un appel à tous pour que tous les efforts soient déployés afin de parvenir à un accord sur le traité sous la présidence portugaise.”

En juin, les dirigeants européens se sont mis d’accord sur les grandes lignes du texte, mais sa rédaction n’est pas une mince affaire. Le Portugal espère boucler le traité au sommet de Lisbonne les 18 et 19 octobre. Un pari ambitieux.