DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

J moins deux avant les législatives au Maroc

Vous lisez:

J moins deux avant les législatives au Maroc

Taille du texte Aa Aa

Les marocains doivent renouveler les 325 membres de la Chambre des représentants. 30 sièges sont réservés aux femmes. 33 partis en lice, répartis sur 1870 listes, un record, et la perspective d’une victoire des islamistes modérés du PJD. Leur leader, Abdelilah Benkiran, mise sur 70 à 80 sièges, deux fois plus qu’aux élections de 2002. Il promet plus de “sérieux, d’honnêteté et de transparence” s’il arrive au gouvernement. Débarrassé de plusieurs de ses éléments extrémistes, le PJD ne fait plus peur à grand monde dans un pays ou l’essentiel du pouvoir politique, militaire et religieux reste entre les mains du roi, et certains pensent qu’il pourrait même constituer un rempart face aux islamistes radicaux.

En face, la coalition sortante de gauche et centre- droit défend son bilan, énumérant les grands travaux d’infrastructures, l’habitat social, ou encore la croissance du tourisme. Mais l‘électorat lui reproche d‘être restée éloignée des préoccupations du peuple. Les socialistes de l’USFP affichent tout de même leur optimisme : à deux jours du scrutin, ils apparaissent comme les principaux concurrents du PJD.

Quoi qu’il en soit, la complexité du mode de scrutin obligera le vainqueur au jeu difficile des alliances. De surcroit, c’est le roi Mohammed 6 qui désigne le Premier ministre, il pourrait choisir pour ce poste une personnalité apolitique comme en 2002. Le taux de participation constitue un autre enjeu de ce scrutin, il n’avait été que de 52 pourcent il y a cinq ans.