DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La partition peut-elle être une solution pour le Kosovo ?

Vous lisez:

La partition peut-elle être une solution pour le Kosovo ?

Taille du texte Aa Aa

Alors que la troïka internationale s’est donné jusqu’au 10 décembre pour tenter d’arracher un accord entre Serbes et Albanais du Kosovo, la possibilité d’une partition est de nouveau sur la table. Il s’agirait de détacher le nord de la province, où sont regroupés la plupart des 100.000 Serbes restés au Kosovo, du reste de la province, qui compte deux millions d’albanophones, pour introduire une forme d’indépendance au sud.

Ce serait une alternative à une indépendance globale de la province, que refuse la Serbie. Le représentant européen au sein de la troïka et le commissaire européen à l’Elargissement laissent la porte ouverte à cette partition pour autant qu’elle soit acceptée par les deux parties. Cette solution aurait l’avantage de ne pas mettre les Européens au pied du mur. Car Pristina a prévenu, en cas de blocage persistant en fin d’année, le Kosovo déclarera unilatéralement l’indépendance. Les pays européens seront alors devant un choix difficile : reconnaître ou non cette indépendance auto-proclamée. Ils tenteront ce vendredi d’accorder leurs violons au cours d’une réunion des ministres des Affaires étrangères, mais ont peu de chances d’aboutir à une position commune sur ce point précis.