DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Attentats du 11 septembre : Ben Laden fait l'éloge d'un pirate de l'air

Vous lisez:

Attentats du 11 septembre : Ben Laden fait l'éloge d'un pirate de l'air

Taille du texte Aa Aa

Oussama ben Laden défie de nouveau les Etats-Unis, six ans jour pour jour après le 11 septembre, faisant l‘éloge de l’un des 19 auteurs des attaques suicide contre le World Trade Center.

Le chef d’Al Qaeda a salué la mémoire du pirate de l’air, identifié comme Walid al-Shehri. L’homme se trouvait à bord du vol d’American Airlines qui s’est écrasé contre l’une des tours jumelles. Sur la vidéo, il lit son testament devant la caméra, avec en fond un montage des tours en flammes.

Il y a trois jours, le 8 septembre, une autre vidéo montrait Ben Laden, menaçant les Américains d’intensifier la lutte pour mettre fin à la guerre en Irak. Une démonstration de force, selon le juge anti-terroriste français, Jean-Louis Bruguière : “Je crois que cette cassette démontre une fois de plus qu’il est en vie, et démontre que finalement il a des capacités de mouvement, alors qu’il a toute la planète contre lui, notamment les Américains, ce qui n’est quand même pas rien en termes de moyens. Ça veut dire qu’il bénéficie de complicités incroyables. C’est ça le problème.”

Ben Laden est depuis septembre 2001 l’homme le plus recherché de la planète, sa tête vaut 50 millions de dollars. Et malgré la traque menée par les Américains dans les montagnes d’Afghanistan, où il aurait fui après la chute des Talibans, officiellement, aucune trace n’a été retrouvée.

A Kaboul, les autorités assurent qu’Oussama ben Laden n’est pas en Afghanistan, il y aurait trop d’ennemis et aucun soutien populaire pour se cacher. Le ministre des Affaires étrangères afghan, Rangeen Dadfer Spanta assure savoir qu’il ne se trouve pas en Afghanistan, sans disposer pour autant d’informations sur l’endroit où il peut se cacher.

Selon un rapport des renseignements américains publié en juillet, les chefs d’Al Qaeda, dont ben Laden, se sont regroupés dans les zones tribales du Waziristan, au Pakistan, près de la frontière afghane. Le Pakistan a réagi, appelant les Etats-Unis à le démontrer. Mais selon les autorités allemandes, de nouveaux camps d’entraînement sont opérationnels au Pakistan. Al Qaeda aurait bénéficié d’un accord récent entre Islamabad et les chefs tribaux pour se regrouper.