DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Assemblée de Flandre dit non aux radicaux

Vous lisez:

L'Assemblée de Flandre dit non aux radicaux

Taille du texte Aa Aa

Il n’y aura pas de référendum sur l’indépendance de la Flandre. Les députés flamands ont rejeté cette proposition présentée ce lundi par les extrémistes du Vlaams Belang. La Belgique traverse une crise politique à cause des divisions entre les Flamands néerlandophones et les Wallons francophones. Seuls les députés extrémistes ont applaudi la proposition de Filip Dewinter hier. Leur chef de file affirme qu’il n’y a pas d’autre solution pour sortir de la crise. ‘‘A l’heure actuelle rien ne paraît plus possible en Belgique. La crise dure depuis 92 jours. Les Wallons n’acceptent aucune proposition émise par la majorité flamande ou par le gouvernement flamand. Cela signifie que nous allons devoir décider par nous-mêmes à l’avenir : en tant que Parlement flamand, en tant que gouvernement pour déclarer notre indépendance.’‘

La Flandre au Nord de la Belgique a des velléités d’autonomie que refuse la Wallonie au sud du pays. Pour ce spécialiste de la Constitution la division paraît improbable. ‘‘Il sera extrêmement difficile de nous séparer et peut-être plus difficile encore de se séparer que de continuer à vivre ensemble. Mais nous ne pouvons pas nier que vivre dans une pays unifié sera compliqué car la conception de la Belgique des Francophones et celle des Flamands sont fondamentalement différentes.’‘

Les divisions linguistiques bloquent les institutions. Depuis 3 mois, la Belgique est privée de gouvernement. Les Chrétiens-démocrates au nord et les libéraux au sud ont remporté les législatives de juin mais n’arrivent pas à s’entendre. Le nouveau Premier ministre flamand prône toutefois la poursuite des négociations avec les francophones.