DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le retrait annoncé des troupes américaines ne convainc pas les démocrates

Vous lisez:

Le retrait annoncé des troupes américaines ne convainc pas les démocrates

Taille du texte Aa Aa

En première ligne en Irak, les soldats américains basés à Bagdad ont suivi avec attention le discours donné hier soir par le général Petraeus. Le commandant en chef des forces alliées a conseillé un premier retrait de troupes, d’ici l‘été 2008, soit 30 000 hommes, sur les 168 000 présents. Sur place, les avis sont partagés. Si le gouvernement irakien se félicite du rapport Petraeus, et se prépare à court terme à ce retrait, une partie de la population irakienne craint le chaos, des critiques relayées par les démocrates américains : “La politique aveugle de l’administration en Irak a créé un fiasco.”

Hier dans son rapport le général Petraeus a rejeté toute notion de précipitation : “Je pense que les problèmes de l’Irak nécessitent un effort à long terme. Il n’y a pas de réponses faciles, ni de solutions rapides. Et même si nous pensons que nos efforts peuvent être couronnés de succès, cela va prendre du temps. D’après nos estimations, un retrait prématuré de nos forces aurait surement des conséquences dévastatrices.”

Dans la base militaire de Fort Hood, au Texas, la plus grande des Etats-Unis, on se souvient de ceux qui ne sont jamais rentré : ils sont 600 ici. Ceux qui ont échappé à la mort ne veulent pas revivre l’enfer irakien, c’est le cas du sergent Félix Conno : “Je n’ai pas vraiment envie d’y retourner. A cause de ma famille. J’ai une femme et deux enfants, et j’ai déjà suffisamment bouleversé leur vie.” Après quatre ans et demi de guerre, l’Amérique a perdu 3700 de ses soldats, et l’Irak, des centaines de milliers d’habitants.