DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Chine appelle à une meilleure coopération pour la sécurité des produits

Vous lisez:

La Chine appelle à une meilleure coopération pour la sécurité des produits

Taille du texte Aa Aa

Faut-il désormais se méfier de ce label si connu des consommateurs européens ? Les divers rappels ces derniers mois de produits chinois pour non conformité aux normes européennes et américaines tendraient à nous le faire croire. Côté chinois, on tente de restaurer la confiance quitte à s’engager publiquement pour des contrôles plus stricts.

Mardi, sous la pression des consommateurs américains, la Chine a accepté de renoncer à l’utilisation de la peinture au plomb dans la fabrication des jouets à destination des Etats-Unis, tout en rappellant que 99% des produits exportés ne posent aucun problème comme l’explique le vice-ministre chinois chargé du contrôle de la qualité, de l’inspection et de la quarantaine : “Il est injuste de douter du “Made in China” et des produits chinois. Nous exportons beaucoup à travers le monde et de plus en plus en accord avec la communauté internationale, ce que l’on ne pourrait pas faire sans une très bonne qualité”.

Nous sommes ici dans les laboratoires du bureau d’inspection et de quarantaine des produits destinés à l’exportation de la province de Guangdong où est concentrée la plupart des usines de jouets du pays. Ici, on assure que les normes des pays destinataires sont respectées scrupuleusement. Tout y est testé comme le précise ce responsable des inspections chimiques dans une usine : “Nous avons ici des équipements, des méthodes de tests et des procédures similaires. Nous suivons strictement les normes européennes et américaines”.

Mais les ingénieurs eux même avouent aussi que la tâche est rendue difficile par l‘énorme volume de biens concernés et l’absence d’harmonisation des normes, entre Etats-Unis et Europe et même au sein même de l’Union. Et puis, de nombreux fabricants de jouets font appel à des sous-traitants qui eux même délèguent à d’autre sous-traitants locaux. Dans ces conditions, contrôle et traçabilité deviennent un vrai casse-tête comme l’explique ce directeur général de l’entreprise Ball Star toys Company : “Dans chaque catégorie de produits, on ne peut jamais être sûr à 100% de la qualité même si les contrôles sont de plus en plus stricts. Même pour les produits de luxe comme les Mercedes, il y a des rappels. De notre point de vue, il ne faut pas stigmatiser les produits chinois en disant qu’ils posent tous problèmes mais plutôt chercher l’origine des problèmes, de part et d’autre”.

80% des jouets produits dans le monde sont fabriqués en Chine. Matières premières, énergie, main d’oeuvre, tout a augmenté ces derniers temps alors que les clients continuent de demander des prix compétitifs. D’où la nécessité d’une remise à plat du fonctionnement de tout le système.