DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un nouveau cas de fièvre aphteuse ébranle la Grande-Bretagne

Vous lisez:

Un nouveau cas de fièvre aphteuse ébranle la Grande-Bretagne

Taille du texte Aa Aa

Les autorités ont rétabli une zone de surveillance de 10 kilomètres, similaire à celle délimitée en août. 600 animaux avaient alors été abattus. Londres pensait le virus maîtrisé mais ce nouveau cas, toujours dans le comté du Surrey, pousse l’Union européenne a rétablir l’embargo sur les viandes britanniques.

La ferme contaminée se trouve près d’Egham, non loin du laboratoire gouvernemental “vieillissant” de Pirbright, déjà accusé d‘être à l’origine de la crise de cet été.

Le Premier ministre se veut pourtant rassurant. Gordon Brown annonce une multiplication des tests et l‘élargissement de la zone de protection mais la colère monte chez les producteurs.

Kevin Pierce, membre du syndicat des agriculteurs, estime que “le gouvernement est à l’origine de la propagation du virus à la suite de négligences dans certains égouts de Pirbright.”

A Bruxelles, le porte-parole de la Commission européenne pour l’Agriculture refuse pourtant de stigmatiser Londres. “Certains disent qu’il y a eu un manque de contrôles en Grande-Bretagne. Mais nous n’avons aucune preuve de cela. On nous a assuré que les Britanniques avaient pris les mesures nécessaires, conformément aux règles”, affirme Michael Mann.

Un rapport de l’Agence de veille sanitaire britannique a néanmoins confirmé une série de négligences à l’Institut de la Santé animale de Pirbright.