DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'euro fort n'inquiète pas l'Eurogroupe

Vous lisez:

L'euro fort n'inquiète pas l'Eurogroupe

Taille du texte Aa Aa

Ni les niveaux record de l’euro et du pétrole, ni la crise du marché immobilier américain à risque n’ont entamé l’optimisme des ministres des finances de la zone euro, embarqués dans un même bateau croisière sur le Douro au nord du Portugal, pour faire le point sur la situation économique.

Les signaux d’inquiétude se sont multipliés ces dernières semaines avec la crise du marché américain du crédit immobilier à risque qui a précédé une nouvelle envolée des cours du pétrole et de l’euro par rapport au dollar. Malgré celà les perspectives de croissance restent solides. Jean-Claude Juncker, président de l’Eurogroupe.

“Nous pensons toujours qu’en 2007 et 2008 nos économies croîtront autour du potentiel de croissance tout en n’ignorant pas mais en le soulignant, que les risques se sont accrus, dû notament aux récents developpements sur les marchés financiers”.

Les ministres des finances de la zone euro estime assez solide la croissance des économies de la zone alors que la force de l’euro sur les marchés ne semble préoccuper que la France. Cette hausse de la parité de l’euro à un niveau jamais atteint par rapport au dollar fait des heureux : les touristes européens qui passent des vacances aux Etats Unis. A New York par exemple, les nuits d’hôtel – très couteuses d’habitude, le sont moins, et le prix d’un repas est carrément intéressant : autour de 15 euros, alors qu’un petit-déjeuner pour deux personnes vaut 7 euros. Comptez à peine trente euros pour l’achat d’un jean et 14 euros pour un ticket d’entrée au musée.