DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Plusieurs membres de l'AIEA critiquent la France

Vous lisez:

Plusieurs membres de l'AIEA critiquent la France

Taille du texte Aa Aa

Le “pavé dans la mare”, jeté par le chef de la diplomatie française à propos du nucléaire iranien, n’en finit pas de provoquer des vagues. Au premier jour de l’assemblée générale de l’Agence internationale de l‘énergie atomique, à Vienne, plusieurs pays ont critiqué les propos de Bernard Kouchner qui évoquait des risques de guerre.

Outre l’Iran lui-même, qui a déploré que la France “choisisse la voie de la confrontation”, la ministre autrichienne des Affaires étrangères a déclaré “qu’il était incompréhensible d’avoir une rhétorique martiale en ce moment”. Le directeur général de l’AIEA a récusé la perspective d’une option militaire contre l’Iran. “Je n’ai aucun doute, a déclaré Mohamed ElBaradei, si les hommes politiques s’assoient ensemble et discutent de leurs différends, c’est une bien meilleure voie pour avancer que de parler de celui qui va frapper l’autre le premier”.

Le Premier ministre français François Fillon a tenté de calmer le jeu mais en restant ferme : “Ce que le président de la République a décidé, ce sont des sanctions les plus sévères possibles à l‘égard du gouvernement iranien s’il perdure dans son projet de construire une force nucléaire autonome”. Le président iranien Ahmadinejad reste impassible. Son gouvernement a fait savoir que, selon lui, la déclaration de Bernard Kouchner était “contraire à la tradition historique française”.