DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Deuil national au Liban en mémoire de Antoine Ghanem


monde

Deuil national au Liban en mémoire de Antoine Ghanem

Les magasins fermés dans le centre de Beyrouth, le Liban est en deuil, après la mort du député antisyrien Antoine Ghanem, assassiné hier dans une banlieue de la capitale. Ce matin la presse libanaise était unanime pour condamner cet attentat, qui dit-elle, vise à saboter la présidentielle du 25 septembre, en réduisant le nombre des députés de la majorité. Saad Hariri, chef de la majorité au parlement libanais : “La présidence n’appartient pas à Saad Hariri, Hassan Nasrallah, Nabih Berri ou Michel Aoun, ou à un autre parti. La présidence appartient au peuple libanais.”

Ce nouvel assassinat d’une personnalité antisyrienne, le huitième, replonge le Liban dans la peur, l’attentat a fait 5 morts et 71 blessés. Dans la rue, les Libanais s’inquiètent : “C’est inacceptable. Quel crime a commis l’innocent qui marche dans la rue ? C’est condamnable, quel qu’en soit le responsable.” Un autre rajoute : “ J’espère que ça ne va pas affecter les élections et que nous aurons un nouveau président qui va réparer notre pays. C’est triste parce que ce n’est pas seulement un député qui meurt, mais des innocents aussi.”

Hier l’attentat avait pour but d‘éliminer le député phalangiste de 64 ans, tuant du même coup les efforts de rapprochement qui se profilaient entre les différents partis. La communauté internationale a unanimement condamné cet acte.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

La situation humanitaire de la bande de Gaza menace de s'aggraver