DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'assassinat d'un député anti-syrien creuse les divisions à quelques jours de la présidentielle libanaise

Vous lisez:

L'assassinat d'un député anti-syrien creuse les divisions à quelques jours de la présidentielle libanaise

Taille du texte Aa Aa

Le phalangiste Antoine Ghanem a été tué ce mercredi dans un attentat à la voiture piégée dans un quartier chrétien de Beyrouth. L’explosion a fait au moins sept autres morts et une trentaine de blessés. Ce chrétien maronite est la huitième personnalité anti-syrienne assassinée dans la capitale libanaise en moins de trois ans. L’ancien Premier ministre Rafic Hariri avait été tué en février 2005. L’ONU a donné son feu vert à la création d’un tribunal international pour juger les responsables de ce meurtre.

Meurtres que Marwan Hamadeh, ministre libanais des Télécommunications, attribue à Damas. “Une fois de plus, dit-il, le régime syrien utilise ses éléments terroristes pour assassiner un membre du Parlement qui appartenait à un parti indépendant de la majorité libanaise.”

La Syrie a toujours démenti une quelconque implication dans ces attentats qui risquent de mettre à mal la présidentielle. Le Parlement doit élire le 25 septembre prochain un succésseur au président pro-syrien Emile Lahoud, dont le mandat se termine en novembre, faute de quoi les divisions entre pro et anti-syriens risquent de s’aggraver.