DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pays-Bas : Amsterdam veut nettoyer le Quartier rouge, haut-lieu de la prostitution néerlandaise

Vous lisez:

Pays-Bas : Amsterdam veut nettoyer le Quartier rouge, haut-lieu de la prostitution néerlandaise

Taille du texte Aa Aa

Amsterdam veut nettoyer son Quartier rouge, haut lieu touristique de la capitale néerlandaise. La municipalité a décidé de débloquer 15 millions d’euros pour participer au rachat de 51 vitrines appartenant à “l’empereur du sexe” Charles Geerts. La maire d’Amsterdam, Job Cohen, associe les vitrines du Quartier Rouge à de l’esclavage moderne. “Notre but est de faire baisser la criminalité, prendre en charge le quartier, accroître le niveau de vie en réduisant la prostitution, les mauvais nightclubs, et les coffee shops” explique l‘édile.

Les associations de défense des prostituées estiment que la ville ferait mieux de s’attaquer aux souteneurs… La disparition des vitrines risque de rendre les prostituées plus vulnérables et moins accessibles aux services de santé. Les 51 vitrines rachetées représentent un tiers des établissements du Quartier Rouge et le cinquième des vitrines de la ville. “Le monde entier vient à Amsterdam… et ce pour trois choses : les canaux, fumer de l’herbe et les putes” explique un propriétaire de nightclub.

Une société immobilière privée a signé un accord d’achat de 25 millions d’euros pour les vitrines de Charles Geerts. “L’Empereur du sexe” ne pourra pas réinvestir cet argent dans le Quartier Rouge. Le fond mis en place par la municipalité compensera la perte de valeur des lots après leur reconversion en commerce ou en logements.