DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Retrait des jouets "made in China" : Mattel fait son mea culpa

Vous lisez:

Retrait des jouets "made in China" : Mattel fait son mea culpa

Taille du texte Aa Aa

C’est un rebondissement dans l’affaire des jouets Mattel fabriqués en Chine et retirés des rayons. Le géant américain Mattel a présenté ses excuses ce vendredi auprès des autorités chinoises. L’un des dirigeants de la compagnie a déclaré que le rappel de l’immense majorité des jouets était lié à un problème de conception et non de fabrication.

Depuis cet été, 20 millions de jouets ont été retirés du marché mondial soit parce que des petits aimants pouvaient se détacher accidentellement, soit à cause de la peinture de plomb. Thomas Debrowski, vice-président de la compagnie Mattel a fait son mea culpa à Pékin même. “Mattel endosse l’entière responsabilité dans ces rappels et je voudrais m’excuser personnellement auprès de vous, du peuple chinois et de tous les consommateurs qui ont acheté des jouets que nous avons fabriqués. (…) L’immense majorité des produits rappelés provenait d’un défaut de conception chez Mattel, et non d’un problème venant des fabricants chinois”.

Dès la fin août, la Chine, qui soulignait que ces jouets étaient aux normes, évoquait un problème de conception. L’Administration chinoise de supervision de la qualité s’est déclarée satisfaite que Mattel admette que 87% des jouets retirés l’ont été à cause d’un défaut de conception et 13% à cause de la peinture de plomb. Et c’est surtout la présence de plomb qui avait été mis en avant, déclenchant la crainte des consommateurs.