DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Victor Iouchtchenko : président de l'Ukraine : "nous allons rétrécir radicalement le champ de la corruption politique"

Vous lisez:

Victor Iouchtchenko : président de l'Ukraine : "nous allons rétrécir radicalement le champ de la corruption politique"

Taille du texte Aa Aa

En avril le président ukrainien Victor Yuchtchenko a pris la décision de dissoudre le parlement, provoquant des élections anticipées fixées au 30 septembre. À mesure qu’on approche de cette date, les confrontations politiques en Ukraine s’intensifient. EuroNews n’a pu interviewer Victor Yanoukovich, premier ministre et leader du “Parti des régions”, le plus important du pays, celui-ci s‘étant décommandé au dernier moment sans explication. En revanche, le président ukrainien Victor Youchtchenko, soutenu par le bloc “Notre Ukraine – L’Autodéfense Populaire”, a répondu à nos questions.

EuroNews : Monsieur le Président, bienvenue sur EuroNews. Au printemps vous avez provoqué des élections parlementaires anticipées. Pourquoi?

Victor Iouchtchenko : Président de l’Ukraine La situation est assez simple. Après des élections honnêtes et démocratiques, au parlement ils ont changé les résultats du vote. Les partis de la majorité ont commencé à acheter les députés des autres partis; en les corrompant par l’argent. D’abord deux députés, ensuite deux, et encore 13 députés. Puis ils ont annoncé que la semaine suivante il y en aurait encore 25. On était en dehors du domaine constitutionnel. La majorité parlementaire est devenue illégitime, parce qu’elle s‘était formée non sur une coalition des partis, mais sur des mandats de députés. La constitution interdit ça. Moi, en tant que Président, j’ai appelé le parlement à stopper ces pratiques et à revenir au statu quo, mais malheureusement, ça ne s’est pas fait. Le seul moyen qu’on pouvait utiliser dans cette situation, c‘était l’organisation d‘élections anticipées. Comme ça nous pouvions retrouver le caractère légitime du parlement de l’Ukraine.

EuroNews : Quelle importance ont pour l’Ukraine les prochaines élections ?

Victor Iouchtchenko : C’est très important pour la nation et c’est très important pour les politiciens ukrainiens. Et je suis sûr, qu’après les élections anticipées ce qui se passait au parlement : cette corruption politique; aura cessé en grande partie. Nous rétrécirons radicalement le champ de la corruption politique, de l’achat des lois, de la modification des résultats politiques des élections. L’essentiel, c`est que le pays commence à comprendre que des crises comme celle-ci, on peut tranquillement en sortir par des méthodes démocratiques.

EuroNews : On a l’impression que depuis la révolution orange l’Ukraine ne vit que seulement par la confrontation politique. Mais est ce que depuis ce temps-la la qualité de la vie des gens a changé et comment se développe l‘économie?

Victor Iouchtchenko : Je dirai qu’après la révolution orange il y a eu des changements que l‘économie ukrainienne n’avait pas connu depuis les quinze dernières années. Si on parle des paramètres macroéconomiques : le dynamisme de la croissance du PIB chez nous est au niveau de 7 – 7,5 – 8 . C’est un paramètre stable, qui a nous a donné la possibilité de changer beaucoup la politique budgétaire. En 2005 – pendant un an, nous avons augmenté le poste des recettes budgétaires de 54 %, et en 2006 – de 37 %. Depuis deux ans et demi, l’Ukraine ne connaît plus de mouvements sociaux. Par exemple, aujourd’hui le minimum vital et la retraite minimum sont au même niveau. Pour l’Ukraine c‘était un sujet très sensible, particulièrement pour les 14 millions de retraités. En 2005 les salaires en Ukraine ont augmenté de plus de 50, les revenus réels des gens ont augmenté de 21 %. Et beaucoup d’autres choses comme ça. Je dirai que je suis très content du potentiel économique de la nation, du potentiel social et humanitaire du peuple. Ce sont les changements que la nation attendait depuis longtemps.

EuroNews : Pourquoi vous n’avez pas soutenu l’initiative d’un référendum sur le statut de la langue russe et sur l’entrée de l’Ukraine dans l’OTAN? Quelle est votre position sur ces questions?

Victor Iouchtchenko : Je ne suis pas sûr que la langue de l’autre Etat puisse nous identifier en tant qu’ukrainiens. Ce n`est même pas la peine d’en discuter. Deuxièmement, la politique linguistique qui figure dans la constitution de l’Ukraine, donne les réponses précises aux perspectives du développement de la langue russe ou de n’importe quelle autre langue des minorités nationales. Notre doctrine des langues est nettement inspirée de la charte européenne linguistique. Elle lui correspond absolument. Maintenant, en ce qui concerne l’OTAN : premièrement, personne nous ne demande aujourd’hui si nous voulons entrer dans l’OTAN ou pas. Le temps viendra, où on nous le demandera, et nous donnerons une réponse nationale. J’ai déjà dit que pour l’Ukraine : adhérer à l’OTAN ou pas; c’est une question de référendum national. Sur ce sujet il n’y a pas de discussions. La réponse sera nationale.

EuroNews : Est-ce que l’idée de l’euro-intégration peut devenir une idée nationale pour l’Ukraine ou bien n’est-elle plus d’actualité ?

Victor Iouchtchenko : Elle est très actuelle. Au niveau cellulaire la société le perçoit assez facilement. Aujourd’hui l’Union Européenne est le partenaire commercial principal de l’Ukraine. Et chaque année ces relations se développent un peu plus. Chaque année nous pénétrons de nouvelles niches du marché européen. Pour nous c‘était très important de signer “un accord de 3 ans Ukraine-Union européenne”, qui se déroule avec succès. Cet accord regroupe déjà plus de 70 activités. Nous avons signé l’accord sur le groupement des systèmes énergétiques. On a adopté la résolution sur le pipe-line Odessa – Brody vers l’Union Européenne, on est arrivé à des accords dans les domaines de l’espace, de l’espace aérien et d’autres domaines. Maintenant l’Ukraine est aux portes de l’organisation Mondiale du Commerce (WTO). Nous sommes persuadés que l’adhésion peut changer la qualité de nos relations avec nos voisins, petits et grands, et avant tout avec l’Union Européenne. Autrement dit, quand nous disons “Ukraine – Union européenne” : c`est déjà un sujet d’actualité, qui concerne l’environnement du citoyen ukrainien dans sa vie pratique.

EuroNews : Idéalement, comment voyez-vous le futur proche de l’Ukraine ?

Victor Iouchtchenko : C’est le pays européen. C’est le pays démocratique. C’est le pays, où les principales valeurs démocratiques sont fixées clairement et irrévocablement, à partir du droit du choix, en finissant par la liberté, par la liberté de parole. C’est le pays, qui, je suis sûr, créera la prééminence du droit, la prééminence de la loi. Nous viendrons à bout de la corruption, qui provenait d’une période passée, et qui est un grand mal et concerne plusieurs secteurs. Nous parlons de cela publiquement et nous luttons publiquement contre cela. Et je suis sûr que nous réussirons. Je suis sûr que ce sera le pays de l’aisance, de la haute dignité humaine, le pays, dont les relations avec ses voisins et ses partenaires se caractériseront par les principes de l‘égalité, de l’ouverture, de l’amitié traditionnelle, comme dans la sphère économique, et aussi dans les sphères sociale et humanitaire. Je suis très optimiste en ce qui concerne les perspectives de l’Ukraine, parce que ce pays a toujours été au centre de l’Europe. Quand je parle des valeurs européennes, je veux dire que ma nation a contribué j’en suis sûr à leur formation grâce à d‘énormes efforts. La nation ukrainienne est aussi l’auteur de cette politique européenne”.