DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un accord "historique" à Montréal pour la préservation de la couche d'ozone

Vous lisez:

Un accord "historique" à Montréal pour la préservation de la couche d'ozone

Taille du texte Aa Aa

Un beau cadeau pour l’environnement à l’occasion de l’anniversaire du protocole de Montréal. 20 ans après son entrée en vigueur, près de 200 pays, dont les Etats membres de l’Union européenne, ont signé un accord important pour protéger la couche d’ozone. Il a pour objectif d‘éliminer plus tôt que prévu les HCFC, des substances nocives utilisées dans la réfrigération et la climatisation. La couche d’ozone a diminué dangereusement ces dernières décennies. Or elle permet de filtrer des rayons ultra-violets responsables notamment des cancers de la peau.

John Baird, ministre canadien de l’environnement: “C’est une action historique pour l’environnement, une action avec des résultats réels, pas de la réthorique sans substance. Ce n’est pas si souvent que le monde peut se réunir en un lieu, et arriver si rapidement à un accord international qui satisfait toutes les parties.”

Signé en 1987 le protocole de Montréal prévoyait l‘élimination des HCFC en 2030 pour les pays développés, et 2040 pour les pays en développement. Les échéances sont avancées de 10 ans. D’ici début 2008 des experts vont évaluer le coût probable de ce nouveau calendrier, pour informer les pays des sommes d’argent cécessaires.

Cet accord contribue en même temps à la lutte contre réchauffement climatique. Les HCFC, ou hydrochlorofluorocarbones, sont aussi un puissant gaz à effet de serre.