DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un président libanais difficile à trouver

Vous lisez:

Un président libanais difficile à trouver

Taille du texte Aa Aa

Le chef du Parlement libanais se montre optimiste. Selon lui, le pays se dotera d’un président de consensus avant la fin du délai imposé par la Constitution, autrement dit avant le 24 novembre. Nabih Berri, pourtant pilier de l’opposition, assure qu’il trouvera ce candidat en accord avec la majorité parlementaire antisyrienne. Il a fixé aux députés un premier rendez-vous mardi pour tenter d‘élire le chef de l’Etat. Mais l’opposition, le Hezbollah en tête, menace de boycotter la séance.

“Je ne pense pas qu’il y aura une élection, estime un Libanais. Il y aura plus d’assassinats encore d’ici novembre, quand arrivera l’expiration du mandat du président Lahoud. Et la situation sera de pire en pire”. Il est vrai que la situation ne prête guère à l’optimisme. Un député antisyrien a encore été tué la semaine dernière. C‘était le quatrième depuis la mort de l’ex-Premier ministre Hariri début 2005.