DERNIERE MINUTE

Vous lisez:

Croatie : Vukovar ville martyre


monde

Croatie : Vukovar ville martyre

Vukovar, ville martyre, symbole de la Croatie. Août 1991 à l’aube de la guerre serbo-croate, la cité héroïne a résisté pendant trois mois aux attaques de l’armée yougoslave et des forces serbes. Quelques 1.800 volontaires croates, munis pour la plupart d’armes légères, ont défendu la ville jusqu’au 18 novembre, date de la prise de contrôle de la ville par les forces serbes.

La bataille de Vukovar a été cruciale pour la défense du reste du pays. Zaghreb a pu profiter de ces trois mois d’augmenter ses troupes et de les armées. La ville se situe quasiment sur la frontière serbo-croate. A la veille de la chute de Vukovar, orchestrée par

Miroslav Radic, plusieurs centaines de personnes ont cherché refuge dans l’hôpital de la ville, rassurés par la présence d’observateurs internationaux. Le major Veselin ljivan anin, subordonné du colonel Mile Mrkaic, a négocié leur reddition.
Le 20 novembre, les hommes sont séparés des femmes et des enfants. Les premiers sont emmenés dans des bus dans une ferme isolée de la ville où ils sont abbatus et enterrés dans des fosses communes.

Plus d’un millier de civils ont péri pendant le siège et après la chute de la ville. Quelques 5.000 personnes ont été déportées en Serbie. La guerre s’est achevée en 1995. La région de Vukovar a été placée sous administration de l’ONU, puis réintégrée à la Croatie en 1998.

Plus d'infos:

Chaque histoire peut être racontée de plusieurs manières differentes : retrouvrez les perspectives des autres journalistes d'euronews dans nos autres équipes linguistiques.

Prochain article

monde

Les dépouilles des deux soldats espagnols tués en Afghanistan rapatriés à Madrid