DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le plan de Vladimir Poutine pour rester au pouvoir....

Vous lisez:

Le plan de Vladimir Poutine pour rester au pouvoir....

Taille du texte Aa Aa

Comment quitter le pouvoir, sans quitter le pouvoir? La formule n’a pas été inventée par Vladimir Poutine mais elle sied à merveille au personnage et à la situation politique du pays. Difficile de renoncer à diriger une grande puissance à 55 ans et avec une cote de popularité record. Alors Vladimir Poutine a trouvé la solution: c’est en Premier ministre qu’il reviendra, en assurant son parti de remporter les législatives.

“A l’inverse de la plupart des autres présidents qui étaient devenus âgés, lui, il est au mieux de sa forme, estime cet analyste. Il apprécie le pouvoir, et il veut peut être le garder encore un moment…. “

Déjà crédité de 45 à 55% des voix, Russie Unie a tout à gagner des 70% d’opinions favorables du président. Lequel s’est assuré au gré d’un récent remaniement ministériel un poulain, Viktor Zubkov, fidèle et peu susceptible de lui faire de l’ombre
Parmi les possibles candidats au Kremlin, le nouveau Premier ministre, Serguei Ivanov ou encore Dimitri Medvedev auraient le profil parfait pour le scénario envisagé: un président de second plan et un premier ministre fort.

En face, l’opposition libérale peine à s’unir. Seuls 3% des Russes se disent prèts à voter pour un candidat de ce camp. Investi ce week-end candidat du parti L’Autre Russie à la présidentielle, l’ancien champion d‘échec Gary Kasparov se retrouve en concurrence avec l’ex Premier ministre Kassianov, issu du même mouvement… Des joutes en perspectives, utiles à la démocratie mais qui ne changeront pas la donne. L’ancien dissident soviétique Vladimir Bukovski rencontré par notre équipe à Cambridge connait bien le jeu : “Ce que des gens comme Gary Kasparov ou moi même nous essayons de faire, c’est de rajeunir et en même temps défendre le processus électoral. Si nous ne nous ne impliquions pas, alors ça ne serait qu’un gros spectacle très ennuyeux, ou l’on verrait Poutine désigner son successeur, et puis voilà…”

La seule vraie opposition au pouvoir de Poutine reste celle des communistes, crédités de 15 à 20% des intentions de vote. Peut être le seul parti capable d’entrer à la Douma aux côtés de Russie Unie à l’issue des législatives. La barre ayant été recemment elevée de 5 à 7% des voix.