DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Conseil de l'Europe prend position contre le créationnisme radical

Vous lisez:

Le Conseil de l'Europe prend position contre le créationnisme radical

Taille du texte Aa Aa

Le créationnisme peut-il constituer une menace ? Oui, répond le Conseil de l’Europe. Dans une résolution très ferme, l’organisation appelle ses 47 Etats-membres à écarter cette théorie des programmes scolaires lorsqu’elle est enseignée en tant que science. Pour la rapporteuse du texte Anne Brasseur, l’idée que Dieu ait créé la terre et toutes les créatures qui l’habitent ne doit pas restreindre ou censurer l’enseignement scientifique : “Il y a des créationnistes qui veulent faire passer leur croyance car il s’agit de croyance comme une science et faire enseigner leur croyance dans des cours de science, de biologie. Et c’est là que réside le danger.”

La question est d’autant plus sensible qu’une partie des créationnistes s’opposent à la théorie de l‘évolution. Dans sa version la plus radicale, le créationnisme est aussi repris par des théoriciens d’extrême-droite et d’autres formes de fondamentalisme. “Quand je lis certains livres où on fait un amalgame en disant que Darwin est la source du terrorisme, il faut avoir plus que des doutes sur les auteurs”, ajoute Anne Brasseur.

Très en vogue aux Etats-Unis, le phénomène a aussi gagné le continent européen. Au Royaume-Uni par exemple, les créationnistes donnent régulièrement des conférences dans des écoles publiques et des universités.