DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pays basque espagnol : après le coup de filet, les perquisitions se poursuivent

Vous lisez:

Pays basque espagnol : après le coup de filet, les perquisitions se poursuivent

Taille du texte Aa Aa

Au pays basque espagnol, après les arrestations de la nuit, la police poursuit ses perquisitions au domicile des personnes interpellées, et dans les milieux nationalistes. “Vive le pays basque libre”, criait hier soir ce membre de Batasuna. Il est l’un des 22 dirigeants arrêtés lors d’une réunion clandestine du parti radical, interdit depuis 2003 en raison de ses liens avec les terroristes de l’ETA.

Les chefs de Batasuna ont été interpellés dans le village de Segura, avant d‘être transférés à San Sebastian. Enrique Lopez, porte-parole de la Justice espagnole, justifie l’opération : “Batasuna n’est pas poursuivi pour ses idées, ni pour ses propos, mais pour ses actes. Les gens de Batasuna ont supporté l’ETA, font partie de l’ETA et ont été l’instrument de l’ETA pendant de nombreuses d’années”.

Depuis l’incarcération en juin d’Arnaldo Otegi, le leader emblématique, Batasuna cherche à se réorganiser : la réunion d’hier soir était sans doute destinée à organiser la passation de pouvoir entre l’ancienne et la nouvelle direction. Mais ce coup de filet va réveiller la colère indépendantiste : des appels à manifester ce soir à 20h ont été déjà lancés dans plusieurs villes du pays basque espagnol.