DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Gordon Brown passe pour un "dégonflé" devant la presse

Vous lisez:

Gordon Brown passe pour un "dégonflé" devant la presse

Taille du texte Aa Aa

C‘était le temps des sourires. Pour Gordon Brown, c’est plutôt aujourd’hui celui de la soupe à la grimace. La presse dominicale se déchaîne contre lui, commentant sa décision de ne pas convoquer des élections anticipées. Hier soir le Premier ministre britannique a mis fin à des semaines de suspense, le possible scrutin anticipé en octobre ou novembre n’aura pas lieu. Toute la presse le traite de “dégonflé”, et estime que ce fiasco pourrait bien être nuisible pour la suite de sa carrière.

Ces législatives anticipées avaient été envisagées à un moment où les sondages étaient à l’avantage des travaillistes, mais David Cameron et les conservateurs ont fait une remontée spectaculaire, ce qui a changé la donne : “Le Premier ministre a montré une grande faiblesse et de l’indécision, commente Cameron, c’est clair : il ne s’est pas uniquement préoccupé de la conduite des affaires du pays ces derniers mois, il a essayé de préparer le terrain en vue d’une campagne pour des élections générales et maintenant il bat en retraite de façon humiliante. Nous allons devoir maintenant attendre deux ans pour avoir le véritable changement dont ce pays a besoin.”

Certains disent que quoi que Brown ait décidé, il aurait fait une erreur politique. Le travailliste Martin Linton vient pourtant à son secours : “Quand on regarde de précédents Premier ministres qui ont convoqué des élections anticipées, ce n’est pas très encourageant, ça a été un fiasco. Je pense qu’il a eu raison d’agir comme il l’a fait.”

Le Labour affaibli, les conservateurs renforcés, qu’est ce que les Britanniques pensent finalement de toutes ces stratégies politiciennes ?