DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Parlement européen vote la future répartition des sièges

Vous lisez:

Le Parlement européen vote la future répartition des sièges

Taille du texte Aa Aa

On s’attendait à un casse-tête mathématique et de longues tractations. C’est finalement avec aisance que le Parlement européen a décidé de la nouvelle répartition de ses sièges. A compter de 2009, le nombre de sièges doit passer de 785 à 750. Forcément, certains pays devaient donc accepter une révision à la baisse de leur représentation. Mission réussie pour Alain Lamassoure et son collègue Adrian Severin, qui ont concocté la nouvelle répartition :

“je crois que pour le Parlement européen, c’est une grande victoire politique. Je dirai même pour l’Europe elle-même. Ca veut dire que les députés européens sont capables de faire prévaloir l’intérêt commun sur les intérêts nationaux”, s’est félicité Alain Lamassoure.

En 2009, le nombre maximum de sièges par pays sera de 96. L’Allemagne en perd donc trois par rapport à aujourd’hui. La plupart des grands pays cèdent d’ailleurs un ou plusieurs sièges pour permettre une meilleure représentation des petits. Malte en gagne un, le minimum étant cette fois fixé à six élus au lieu de cinq.

Mais ce subtil équilibre ne durera que le temps de la prochaine législature entre 2009 et 2014, et devra être renégocié au fil des adhésions futures. Pour être officielle, cette nouvelle répartition doit encore être approuvée par les dirigeants européens la semaine prochaine.