DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'ONU adopte une déclaration frileuse sur le Myanmar

Vous lisez:

L'ONU adopte une déclaration frileuse sur le Myanmar

Taille du texte Aa Aa

Le texte adopté jeudi par le Conseil de sécurité “déplore fermement l’utilisation de la violence contre les manifestants pacifistes au Myanmar”. Le texte, présenté par la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis, précise que tous les prisonniers politiques doivent être libérés. Mais contrairement à une résolution, une déclaration n’est pas contraignante.

Le message de l’ambassadeur américain, Zalmay Khalilzad, est clair : “Faites ce que la déclaration vous demande sans quoi dans deux semaines, nous reviendrons.”

L’Occident prévoyait un texte plus ferme mais la Russie et la Chine s’y sont opposés. Pékin est un allié de la junte birmane.

L’ambassadeur chinois, Liu Zhemin, est donc satisfait de la déclaration adoptée au siège des Nations unies : “Les problèmes du Myanmar sont l’affaire du gouvernement et du peuple birman. C’est donc au peuple de les résoudre”, précise-t-il.

Durant la violente répression des manifestations du mois dernier, un millier de personnes, dont nombre de moines bouddhistes, ont été arrêtées. Officiellement, dix autres ont été tuées. Un bilan contesté par les Occidentaux et les ONG. Human Rights Watch appelle à un embargo sur les armes contre le Myanmar.