DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Relations refroidies entre Washington et Ankara

Vous lisez:

Relations refroidies entre Washington et Ankara

Taille du texte Aa Aa

L’administration Bush n’a pas pu éviter le coup de froid dans les relations avec Ankara. L’ambassadeur de Turquie en poste à Washington a été rappelé dans son pays, officiellement pour des consultations. Le gouvernement turc n’a pas digéré l’adoption par une commission du Congrès d’une résolution qui qualifie de génocide les massacres d’Arméniens sous l’Empire ottoman.

Le sentiment anti-américain, qui s’est aussitôt manifesté dans les rues en Turquie, est également alimenté par l’impuissance des Etats-Unis à agir contre les rebelles kurdes basés dans le nord de l’Irak. La résolution qui fâche les Turcs a été votée par la commission américaine des Affaires étrangères par 27 voix contre 21. La Maison Blanche était fortement opposée à cette initiative et promet de faire son possible pour enrayer la machine.

“Le message envoyé aux autorités turques, a indiqué le porte-parole du département d’Etat, c’est le regret de notre administration et sa promesse que nous allons travailler au plus près avec le Congrès pour qu’il n’y ait pas d’adoption finale du texte en assemblée plénière”. La présidente démocrate de la Chambre des représentants souhaite pourtant tout le contraire. Et l’administration Bush craint des mesures de rétorsion. Le Parlement turc pourrait notamment autoriser une incursion de son armée dans le nord de l’Irak pour chasser les rebelles kurdes. Un casse-tête pour Washington.