DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

France : grève contre les régimes spéciaux

Vous lisez:

France : grève contre les régimes spéciaux

Taille du texte Aa Aa

La France, pays des paradoxes: l’hexagone est aujourd’hui paralysé par une grève contre la réforme des régimes spéciaux de retraites, alors que cet été un sondage indiquait que 63% des Français souhaitent travailler au-delà de 65 ans. Ce n’est pas le cas des bénéficiaires de ces fameux régimes spéciaux condamnés par le président Sarkozy.

“Comme on vit plus longtemps si on cotise pas plus longtemps c’est pas possible de financer. Je dis aux cheminots, aux agents de la RATP, aux gaziers, aux electriciens et à tous les autres qu’il ne peut pas y avoir pour les français deux catégories de français ceux qui cotisent 40 années et ceux qui cotisent 37,5 années,” a-t-il déclaré dans une interview accordée aux chaînes nationales.

Mais que sont vraiment ces régimes spéciaux?
Ils concernent aujourd’hui en France 128 professions. Plus d’1 million de retraités en ont bénéficié et 500 000 actifs sont supposés en bénéficier un jour – ils représentent au total 6,4% de la masse des pensions versées en france.

La plupart des bénéficiaires travaillent un maximum de 37 ans et demi. Coût pour l’Etat: 5 milliards d’euros l’an dernier.

L’objectif de la réforme : étendre la durée du travail à 40 ans d’ici 2012 comme dans les autres secteurs d’activité en France y compris dans la fonction publique.

La retraite sera calculée par ailleurs sur la base des 6 derniers mois d’activité – a priori, les mieux payés.

C’est l’article R711-1 du code de la sécurité sociale qui dresse la liste des ayants-droits. Elle date principalement de l’après-seconde guerre mondiale. Il s’agissait à l‘époque de compenser les salariés exerçant des métiers dangereux ou vitaux pour la reconstruction.

Parmi eux : les cheminots de la SNCF. L’entreprise accuse aujourd’hui un déficit record de 3 milliards d’euros. Il faut dire que le régime spécial de la compagnie couvre maladie, retraite et allocations familiales des 368 000 agents actifs et retraités.

Moins médiatisés, d’autres corps de métiers sont également concernés, comme les marins, les notaires ou encore depuis Louis XIV, les danseurs de l’opéra de paris, retraités à 42 ans maximum pour “préserver l’excellence de la troupe”.

Enfin autre statut qui fait grincer des dents une partie des français, celui des parlementaires. Les députés peuvent prendre leur retraite à 55 ans, les sénateurs à 53, et les années de travail comptent double. Autant de privilèges auxquels ils devront renoncer en adoptant eux-mêmes la réforme.