DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Traité européen : la victoire de la présidence portugaise

Vous lisez:

Traité européen : la victoire de la présidence portugaise

Taille du texte Aa Aa

José Manuel Barroso et José Socrates ne sont pas peu fiers du Portugal, sorti victorieux du sommet de Lisbonne. La présidence portugaise de l’Union a réussi son pari : faire approuver par les Vingt-sept le nouveau traité qui va réformer les institutions européennes.
Le premier ministre portugais a d’emblée annoncée la date de la signature du texte : ce sera le 13 décembre à Lisbonne.

“J’ai bon espoir que ce modèle institutionnel perdure, et que le nom du traité de Lisbonne perdurera lui aussi”, a déclaré José Socrates.

Lech Kaczynski lui-même promet au traité une longévité de 10 ans au moins. Le président polonais, qui a obtenu des concessions sur le mode de vote à Vingt-sept, trinque désormais à la victoire de son parti dimanche et espère tirer les bénéfices du sommet.

Romano Prodi a également féraillé et décroché pour l’Italie un siège de plus au Parlement européen de l’après-2009. 2009, c’est la date retenue pour l’entrée en vigueur de ce traité, qui doit adapter les institutions à l’Europe élargie. Un chemin encore semé d’incertitudes, avec notamment l’inconnue britannique. Gordon Brown a beau avoir martelé de nouveau que le texte serait ratifié par le parlement, l’opposition et la presse populaire crient à la trahison, l’accusant d’avoir sacrifié la souveraineté nationale.