DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ankara dit vouloir écraser les rebelles kurdes

Vous lisez:

Ankara dit vouloir écraser les rebelles kurdes

Taille du texte Aa Aa

Les autorités turques ont prévenu qu’elle sont prêtes à tout pour écraser les rebelles kurdes. Une déclaration qui fait suite aux violences meurtrières, survenues ce dimanche à la frontière avec l’Irak. Des militants du PKK, le parti des Travailleurs du Kurdistan, ont attaqué tôt le matin, une patrouille de soldats turcs, ce qui a entrainé de violents accrochages.

Bilan : douze morts dans les rangs de l’armée et une trentaine parmi les rebelles kurdes. C’est une des journées les plus meurtrières dans ce conflit qui oppose depuis 20 ans, Ankara aux séparatistes kurdes, dans cette région frontalière du Sud-est de la Turquie.

Ankara dénonce une nouvelle action terroriste du PKK, dont les membres lancent des attaques en Turquie depuis des bases situées au nord de l’Irak.

Dans leurs intentions de lutte contre le terrorisme, les dirigeants turcs recoivent le soutien des Etats-Unis. Cela dit, la chef de la diplomatie américaine, Condoleezza Rice, a demandé à la Turquie d’attendre encore quelques jours avant d’attaquer les rebelles kurdes dans le nord de l’Irak.

Face à ces tensions, le président irakien, Jalal Talabani s’est exprimé pour demander au activistes du PKK de stopper leurs actions militaires contre la Turquie. Mais dans le même temps, il s’est refusé à livrer à Ankara, les leaders du groupe séparatiste kurde. En tout cas, des milliers de personnes sont descendues dans les rues des grandes villes turques, notamment à Istanbul. Les manifestants voulaient signifier leur colère contre les Kurdes et notamment les activistes du PKK.