DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nouvelle victoire pour la droite nationaliste et populiste en Suisse

Vous lisez:

Nouvelle victoire pour la droite nationaliste et populiste en Suisse

Taille du texte Aa Aa

L’UDC – dont le pendant alémanique est le SVP – conforte sa place de premier parti helvétique après les élections législatives d’hier. Sept sièges de plus au Conseil national, les militants avaient de bonnes raisons de trinquer. D’autant que les socialistes subissent pour leur part un sérieux revers, retrouvant leur plus bas niveau depuis plus de 15 ans. A son habitude, l’Union démocratique du centre de Christoph Blocher a développé pendant la campagne son credo anti-européen et, parfois, xénophobe. Une agressivité qui tranche avec la tradition du consensus dans le pays.

Pour autant, l’UDC assure qu’elle n’a pas l’intention de modifier le fonctionnement de l’exécutif, composé habituellement de 7 ministres des 4 principaux partis. Le premier parti du pays a tenu le haut de l’affiche durant toute la campagne, imposant ses propres thèmes dans le débat, notamment sur l’immigration. Mesure phare évoquée pendant la campagne : l’expulsion des criminels étrangers.

Hier soir, le président de l’UDC, Üli Maurer ne cachait pas sa satisfaction. “Globalement, je suis très content, a-t-il déclaré. Nous avons atteint le résultat le plus important jamais réalisé sous ce système électoral, nous avons égalisé le résultat du parti libéral de 1990 avec 28,8 pour cent. Nous pesons deux fois plus lourd que les deux partis du centre et un tiers de plus que le parti socialiste. Je pense pouvoir souligner notre prétention à diriger le pays”.