DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Pression de la rue pour une intervention militaire turque dans le nord de l'Irak contre le PKK

Vous lisez:

Pression de la rue pour une intervention militaire turque dans le nord de l'Irak contre le PKK

Taille du texte Aa Aa

Les efforts diplomatiques se multiplient, mais la tension est encore palpable entre la Turquie et l’Irak. Pour preuve ces manifestations organisées ce lundi à Istanbul et Ankara, contre le PKK et pour une intervention militaire. Le président irakien Jalal Talabani annonce pourtant une trêve dans les opérations des rebelles kurdes, et les autorités d’Ankara font savoir qu’elles épuiseront toutes les solutions diplomatiques. Des paroles qui risquent de sembler légères aux populations concernées, à la frontière, comme en témoignent ces deux Turcs :

“Il vaut mieux aller dans le nord de l’Irak. Pas pour envahir le pays, mais pour anéantir le PKK, et accomplir nos objectifs.”

“Nous voulons que le parlement franchisse des étapes concrètes contre le terrorisme. Nous voulons la paix et le bien-être. En tant qu’habitants de la région nous sommes très affectés.”

La Maison Blanche a pressé pour sa part ce lundi le gouvernement irakien d’agir vite pour stopper les activités des rebelles kurdes. En Irak aussi la rue s’impatiente. Une manifestation a été organisée dans la ville de Kirkuk au nord, pour dire non à une attaque turque et pour soutenir les Kurdes.

Au lendemain de violents combats à la frontière avec les rebelles kurdes, l’armée turque a confirmé ce lundi la disparition de huit soldats qui seraient aux mains du PKK. Une situation qui ne facilite pas les choses pour tous ceux qui souhaitent trouver une issue diplomatique à cette crise.