DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Bruxelles veut attirer en Europe une main d'oeuvre très qualifiée

Vous lisez:

Bruxelles veut attirer en Europe une main d'oeuvre très qualifiée

Taille du texte Aa Aa

Attirer des médecins, des scientifiques, des ingénieurs et autres travailleurs hautement qualifiés en Europe. C’est l’ambition de la Commission européenne, qui vient de présenter son projet de “carte bleue”, inspirée de la carte verte américaine. Pour y avoir droit, les candidats des pays tiers devraient disposer d’un contrat, avec un salaire trois fois supérieur au salaire minimum du pays. Le titre de séjour serait valable deux ans et renouvelable. José Manuel Barroso, président de la Commission :

“Dans un espace de libre circulation, cela n’a pas de sens d’avoir 27 politiques d’immigration. C’est absurde. Parce que quelqu’un qui vient dans un de nos pays peut ensuite circuler librement. Il est donc bien plus sage, plus rationnel, d’avoir une approche commune.”

Pour l’eurodéputée allemande Sylvia Yvonne Kaufmann, l’Europe devrait aller plus loin dans l’ouverture et assortir cette carte bleue d’autres mesures. “Jusqu‘à présent, nous avons eu une politique d’isolement. Le commissaire Frattini veut ouvrir partiellement cette politique avec son concept de carte bleue, mais elle ne vise qu‘à faire entrer dans l’UE les travailleurs qualifiés. Je pense que cela ne fonctionnera pas.”

Très controversé, ce projet devra avoir l’accord unanime des Vingt-sept pour devenir réalité, ce qui est encore loin d‘être acquis. D’après l’argumentaire de Bruxelles, l’Europe est à la traîne derrière l’Australie, le Canada et les Etats-Unis en matière d’immigration hautement qualifiée.