DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Washington pourrait retarder l'activation de son bouclier anti-missile jusqu'à ce que la menace de missiles iraniens soit avérée

Vous lisez:

Washington pourrait retarder l'activation de son bouclier anti-missile jusqu'à ce que la menace de missiles iraniens soit avérée

Taille du texte Aa Aa

Le secrétaire américain à la Défense Robert Gates a proposé depuis Prague où il était en visite une présence russe sur les sites prévus en République tchèque et en Pologne par souci de transparence.

Le chef du Pentagone a précisé qu’il “était prêt à poursuivre les négociations avec les Russes et à les terminer. Il a également affirmé que les sites seront développés et construits mais qu’ils ne seront activés qu’en cas de preuve tangible d’une menace iranienne” par exemple, en cas de tests iraniens de missiles.

George W. Bush a rappelé “la nécessité urgente et sérieuse d’une défense antimissiles en Europe”. Si “la communauté internationale ne prend pas de mesures pour empêcher” cette menace, “il est possible que l’Iran ait cette capacité”, selon le président américain.

En attendant, les négociations se poursuivent entre Washington et Prague pour installer une station radar dans le cadre de leur projet de bouclier antimissile en Europe. Washington doit également construire une installation en Pologne. Projets auxquels la Russie est radicalement opposé. Elle y voit un danger direct pour sa sécurité.

Ces projets sont également dénoncés par une large majorité des opinions publiques tchèque et polonaise qui craignent pour leur sécurité en cas d‘éventuel conflit.