DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Europe teste la stratégie de la conciliation avec la Turquie

Vous lisez:

L'Europe teste la stratégie de la conciliation avec la Turquie

Taille du texte Aa Aa

Le Parlement européen adoucit sa position envers la Turquie. Alors qu’il n’a eu de cesse ces dernières années de réclamer la reconnaissance du génocide arménien par Ankara, pour la première fois ce mercredi, il a retiré le mot génocide de sa résolution sur le pays. Pour autant, il est temps de reprendre les réformes, insistent les eurodéputés, que ce soit en matière de liberté d’expression, de droits culturels ou de lutte contre la torture. Enfin, sur la crise qui oppose l’armée aux séparatistes kurdes, l’Europe n’entend pas s’ingérer. C’est ce qu’explique le commissaire à l’Elargissement Olli Rehn : “La Turquie fait face aux attaques transfrontalières continuelles du PKK, qui se trouve sur la liste européenne des organisations terroristes. L’Union européenne condamne toutes les attaques terroristes et comprend la nécessité pour la Turquie de protéger ses citoyens.”

Sorti renforcé des élections législatives de juillet, le parti AKP du premier ministre Recep Tayyip Erdogan insiste pour voir le processus d’adhésion à l’Union européenne avancer. Bruxelles promet l’ouverture prochaine de deux nouveaux chapitres de négociations. Mais il faudra compter avec l’opposition du président français Nicolas Sarkozy, hostile à l’intégration de la Turquie.