DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Arche de Zoé : 17 Européens risquent l'inculpation au Tchad

Vous lisez:

Arche de Zoé : 17 Européens risquent l'inculpation au Tchad

Taille du texte Aa Aa

“Ils répondront de leurs actes au Tchad”, déclaration ce dimanche de l’ambassadeur de France à N’Djamena à propos des responsables de l’Arche de Zoé. Les membres de l’association et les journalistes qui les accompagnaient sont toujours en garde à vue, de même que sept Espagnols, membres d‘équipage de l’avion affrêté pour ramener en France une centaine d’enfants.
Un pilote belge qui a acheminé ces dernières semaines une partie des enfants depuis la frontière tchado-soudanaise vers Abéché, dans l’Est du Tchad, a également été arrêté.
Agés de un à dix ans, les enfants ont été placés dans un orphelinat d’Abéché. Mais rien ne prouve qu’ils sont orphelins a assuré l’Unicef. Paris a amorcé une série de contacts diplomatiques pour tenter d‘éclaircir l’affaire. Pour le président tchadien Idriss Deby Itno, il s’agit d’un enlèvement pur et simple. L’opération était destinée selon l’Arche de Zoé à sauver de la mort des orphelins touchés par le conflit du Darfour. Mais de nombreuses zones d’ombre sont apparues sur l’organisation de cette opération qualifiée d’illégale par les autorités françaises. En France, des dizaines de familles s‘étaient engagées à accueillir les enfants, moyennant finances. Reste à attendre le résultat des enquêtes engagées à la fois en France, au Tchad et au Soudan.